Ses engagements

Ses engagements :

  • être le plus proche de mes concitoyens
  • prendre des responsabilités et représenter mes concitoyens, s’ils le souhaitent

 

Ses engagements si Antoine Nivard est élu député:


Mandat exclusif et unique
Démission de son travail pour se consacrer totalement à son mandat

Mettre en place un conseil de circonscription

Le conseil de circonscription est le lieu de démocratie ouverte qui va permettre aux habitants de la 1ère circonscription de la Loire-Atlantique de pouvoir s’exprimer sur les grands sujets de lois.

Il y aura un temps de discussion et un temps de décision (vote).

Pour la partie discussion, il y aura plusieurs sessions (matin (10h00-11h00), midi (12h30-13h30) et soir (21h00-22h00)) pour que les différents contraintes personnels soient réduites (retraités, femmes actives, actifs). Selon les besoins, nous trouverons des facilités avec des plateaux-repas et/ou garde d’enfants si besoin.

Pour la partie décision: système de vote ouvert avec présentation des pour et contre à part égale.

Dédier un(e) assistant(e) parlementaire à l’animation du conseil de circonscription

Dédier la totalité de la réserve parlementaire au conseil de circonscription

La réserve parlementaire sera gérée par un jury qui sera composé de citoyens qui animent le conseil de circonscription.

Les membres les plus actifs seront tirés au sort pour la gestion des projets éligibles à la réserve parlementaires. Ils vont évaluer et pré-sélectionner les projets(pertinence des projets).
Il y aura une audition publics des projets pré-sélectionner.

Le jury est composé des membres actifs sélectionnés ainsi que les personnes présentes lors des présentations des projets. L’idée est d’avoir une pondération entre les citoyens et les membres du conseil de circonscription. Je ne rentre pas en ligne de compte.

Le seul point important pour Antoine Nivard sera les axes de « travail » des projets: vivre ensemble, création emploi jeune, dialogue et quartier, expression culturelle, sportif, etc.

Avoir une présence à l’assemblée nationale 2 fois plus importante

que la moyenne 2012-2016 (cf le site http://www.nosdeputes.fr/)

Soit être présent plus de 2 jours en séance plénière par semaine à l’assemblée nationale

et être présent au moins 3 jours par semaine à l’assemblée nationale

Faire au moins 1 jour par semaine sur le terrain et mon équipe locale

Faire le point 1 fois par an avec mes concitoyens

Avant de faire une réunion publique avec un compte-rendu, Antoine Nivard ira voir ses concitoyens pour les invités à la réunion publique et de pouvoir échanger avant cette réunion.

Réduire le nombre de loi : abroger les lois obsolètes

Tout d’abord, je suis le principe: 1 nouvelle loi à créer = 1 loi à supprimer
Ensuite, les lois qui n’ont pas de décret, exiger le décret sous 3 mois ou sinon demander la suppression de cette loi.
Il y a différents travaux notamment celui de Jean-Luc Warsmann sur les lois obsolètes qui n’ont plus raison d’être. Il faut continuer dans ce sens et remettre en ligne le site www.simplifionslaloi.assemblee-nationale.fr qui avait reçu 450 contributions, dont 150 peuvent faire l’objet de suites concrètes comme cette loi de 1906 relative à la protection des conserves de sardines contre la fraude étrangère, ou encore celle de 1935 « portant réglementation de la vente par camions bazars ». Sans oublier certaines lois de Vichy, comme celle de 1941 sur « la séparation de corps », ou de juillet 1942 « interdisant certaines annonces à caractère antifamilial ».

Réduire les dépenses de l’état

En demandant d’afficher les taux de gestion sur toutes les structures administratives, ce qui fonctionne déjà pour les associations caritatives avec Don en Confiance, et un exemple
http://www.francealzheimer.org/soutenir-la-cause/faire-un-don/357
Pour 100€, il y a 10€ de gestion de la structure.
Donc en ayant ce taux de gestion, nous pourrons voir et faire baisser ces taux de gestion autour de 10%.

Réduire les dépenses des assemblées

Pour les assemblées, il est nécessaire de faire preuve de transparence. Pour ma part, je donne l’exemple, avec la mise à disposition de mes notes de frais. Je mettrai en place des règles sur les frais comme dans les pays d’Europe du Nord.
Ma circonscription a 600 000€ pour la réserve parlementaire. Cela n’a aucun sens.
Il faut savoir que dans tous les cas, c’est le contribuable qui paye, qui le veuille ou pas.

Être le défenseur des libertés numériques et des libertés tout court !

Favoriser les initiatives françaises pour la relocalisation des informations personnels sur le territoire français.

Remettre à leurs places certaines multinationales comme les GAFAM, car il y a 2 soucis avec ces sociétés, tout d’abord elles ne payent pas leurs impôts en relation avec leurs activités commerciales sur le sol français. Ensuite la gestion des données personnels ainsi que l’exploitation de ses données a des fins commerciales me gênent beaucoup. Les actions de Framasoft sont une alternative. Mais je pense que c’est plutôt à l’état d’être garant de ces libertés numériques.
Et je n’ai aucune confiance en ces sociétés qui poussent les états à avoir des accords commerciaux TAFTA (et par conséquence la mise en place d’un tribunal arbitral privé).

Faire de la francophonie, un pont pour notre politique étrangère

La francophonie est une chance pour la France ainsi que pour les pays francophone, pour les échanges culturels (il n’y a pas que la culture anglo-saxonne dans la vie) mais aussi les échanges économiques. Cet axe de travail n’a aucune relation avec notre rôle dans l’Union Européenne.

Faire de l’Union Européenne, un moyen pour assurer la pérennité et la sécurité de notre nation

Ce qui est important est de travailler sur les points qui nous rassemblent. Si l’on se focalise sur les points de désaccord, autant rester chez soit. Mais je suis convaincu qu’ensemble nous sommes plus forts. Et certains pays sont forces de propositions et d’échanges de bonnes pratiques.

Faire 2 mandats maximum ou trouver la personne qui sera à même de mener la suite des réformes

Dans l’optique de réconcilier les citoyens avec la politique, c’est le conseil de circonscription qui s’exprimera.

Un an avant la fin du mandat, le conseil de circonscription donnera son avis, positif ou négatif, sur la reconduction du mandat d’Antoine Nivard.

Emmener 2 fois par an des concitoyens pour une visite de l’assemblée nationale

Dans l’optique de réconcilier les citoyens avec la politique, 2 visites de l’assemblée nationale seront programmées par an dont une fois dédiée aux jeunes.


Dans l’optique de réconcilier les citoyens avec la politique, je rendrai des comptes sur:

  • mes temps de présence à l’assemblée nationale et mes temps de présence en circonscription tous les mois
  • le choix de mes votes ainsi que les arguments de ce choix tous les mois
  • mes interventions dans les différentes instances tous les mois
  • mes notes de frais tous les mois
  • la liste des cadeaux reçus tous les mois
  • l’adhésion à toutes associations tous les ans
  • ma feuille d’imposition tous les ans
  • la répartition de la réserve parlementaire, tous les ans